AccueilAccueil  Site  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Conscience chap 3 (flonaru/Syhta) - Vaisseau Borg

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Syhta

avatar

Féminin Messages : 735
Date d'inscription : 16/09/2014
Age : 25
Localisation : Paris
Emploi/loisirs : Assistante-secrétaire

MessageSujet: Conscience chap 3 (flonaru/Syhta) - Vaisseau Borg   Mer 15 Oct - 21:49

Spock était entièrement concentré à la mission, à présent. Il avait eu le temps de faire le vide en lui avant que Kirk ne les rejoigne, et il avait chassé de son esprit toute pensée superflue et inutile. Même la présence de Jim sur le siège voisin au sien ne le perturba pas. Extérieurement, il paraissait encore plus froid et intransigeant qu'à l'accoutumée, et bon nombre d'humains auraient cru qu'il avait perdue sa part humaine.
Ses doigts pianotaient sur la console de pilotage, réduisant doucement la vitesse de la navette pour l'amarrer en douceur au pont de chargement de la frégate Borg. Une telle manœuvre alerterait certainement les occupants du vaisseau, mais ils ne pouvaient pas faire autrement. Pas de téléportation, pas de saut spatial, ni rien d'autre. Lorsque la navette fut immobile, il s'éjecta rapidement de son siège et s'approcha des portes, prêt à sortir en premier afin d'ouvrir un passage s'ils étaient attendus. Sa main se posa sur son phaseur, il régla sa puissance pour la paralysie, puis adressa un dernier regard à son capitaine et aux hommes de Giotto.
"Je pars en éclaireur pour assurer la sécurité de la manœuvre. Je souhaite avoir deux hommes en appui. Ne tentez aucune frayée tant que je ne vous en aurais pas donné le signal.
- Spock... commença Kirk.
- Sauf votre respect, Capitaine, essayer de me faire changer d'avis est inutile."
Sans attendre de réponse, il appuya sur la commande d'ouverture des portes et fila à l'extérieur, arme au poing, en avancement furtif et tactique, prenant appui contre les murs, les caisses de chargement, vérifiant chaque allée. Au bout de quelques minutes, alors qu'il retournait vers la navette, il se retourna promptement vers un recoin sombre et tira, par réflexe, sur la silhouette humanoïde qui s'avançait vers lui. Une salve, puis une deuxième. Son opposant riposta, Spock esquiva de justesse le tir qui lui brûla la pommette. Derrière lui, il entendit les hommes de Giotto s'approcher et prendre part au combat. En quelques instants, le Borg était à terre. Le laissant aux agents de sécurité, le Vulcain retourna à la navette et passa la tête par l'embrasure.
"La voie est libre."
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
ichikirk

avatar

Féminin Messages : 990
Date d'inscription : 16/07/2013
Age : 45
Localisation : en balade sur l'enterprise
Humeur : kirk addict (mais aussi spock)

MessageSujet: Re: Conscience chap 3 (flonaru/Syhta) - Vaisseau Borg   Dim 19 Oct - 23:04

L'agissement abrupte de Spock laissa Kirk interloqué. Présentement la situation était trop sensible pour polémiquer. Il était hors de question de laisser ce dernier faire cavalier seul. Malgré son inquiétude, Jim patienta. Lorsque des sons d'échauffourée lui parvinrent, il dut se faire violence pour ne pas quitter précipitamment la navette. Il échangea un regard avec Gioto, celui-ci semblait également inquiet. Les minutes qui suivirent s'avéraient interminables. Lorsque le vulcain et son escorte réapparurent, Kirk se figea à la vue de la blessure qu'arborait son second au visage. Il s'exhorta au calme. Leur temps était précieux, il devait conserver sa lucidité pour le bien de la mission. Toutefois il n'avait aucunement l'intention de se laisser diriger.
« Spock, pour rivaliser avec les Borg, nous devons intervenir en un groupe uni. Si vous ouvrez la marche, alors je vous couvrirai. Chacun protégera l'arrière de son partenaire. »
Kirk détacha son attention de son premier officier pour se tourner vers son chef de la sécurité.
« Monsieur Gioto, cela vous semble-t-il cohérent ? »
Ce dernier répondit avec ferveur. « Oui capitaine, unir nos forces reste notre meilleure défense. »
« Bien, lieutenant. D'ailleurs, Scotty a-t-il eu le temps de vous fournir les quelques gadgets que je lui avais demandé ? »
«Tout à fait capitaine. »
Dubitatif, le vulcain leva un sourcil. Avant qu'il ne puisse s'exprimer, Kirk intervint.
« Au cours des préparatifs, j'ai demandé à Scotty de nous concocter quelques explosifs et bombes fumigènes. De plus, Monsieur Riley est chargé de garder notre navette. »
Jim s'adressa à ce dernier. « Lieutenant, nous restons en contact radio. »
« Bien capitaine. »
D'un regard, Jim fit comprendre à son second, qu'il était temps de passer à l'action.
« Spock, nous sommes prêts, nous vous suivons. »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Syhta

avatar

Féminin Messages : 735
Date d'inscription : 16/09/2014
Age : 25
Localisation : Paris
Emploi/loisirs : Assistante-secrétaire

MessageSujet: Re: Conscience chap 3 (flonaru/Syhta) - Vaisseau Borg   Lun 20 Oct - 10:05

Le Vulcain hocha la tête, raffermit sa prise sur son phaseur et partit dans les longs couloirs du vaisseau Borg, attentif, écoutant le moindre son. Ses pas ne produisaient presque aucun bruit sur le sol métallique, tandis qu'il avançait en progression tactique. A chaque intersection de corridor, il pointait son arme vers l'obscurité, attendait l'appui de Kirk, puis passait de l'autre côté pour assurer les arrières de ce dernier, évoluant ainsi, avec le reste de l'équipe, en accordéon. Parfois, il posait un genoux à terre, réduisant ainsi sa surface corporelle exposée, au cas où il subirait des tirs, et sortait son tricordeur pour analyser en temps réel les déplacements des Borgs à bord de leur vaisseau.
Tapis dans l'ombre avec ses coéquipiers, il murmura, les yeux braqués vers le fond du couloir.
"Nous approchons d'un pont d'ingénierie. Selon mes calculs, nous avons 3,6% de chances de passer inaperçus. Nous devons donc nous préparer au combat. Je propose que nous avancions sur trois lignes."
Il donna alors sa stratégie. Kirk, lui et deux agents de sécurité composeraient la première, M. Gioto les suivrait avec trois de ses hommes, et enfin, les quatre derniers fermeraient la marche. Etant certain que ses indications avaient été prises en compte, il se leva, forma la première ligne avec Jim et s'avança dans la dernière parcelle de couloir, avant d'arriver sur une immense salle faiblement éclairée, traversée par de la tuyauterie et encombrée de cales, de soutes et de réservoirs.
Le dos pressé contre l'une des cuves, il glissa lentement sur le côté, croisant le regard inquiet de son capitaine. Il savait ce qu'il avait vu, il l'avait lui-même entendu. A quelques centimètres de lui, pianotant sur une console, il pouvait sentir la présence d'un Borg. Il s'accroupit alors, profitant des ombres projetées par la machinerie et s'avança en silence, retenant son souffle. Ses sens étaient en éveil. D'un regard, il intima le silence à son capitaine, puis pointa son phaseur vers le Borg, sachant qu'un pincement neural ne fonctionnerait pas, et tira à bout portant. L'humanoïde tomba lourdement sous le choc.
Spock se redressa alors, se tournant vers Kirk dans le but de prendre la parole, quand une poigne ferme se fit sur sa cheville, le faisant perdre l'équilibre et s'écrouler, lâchant son phaseur sous le coup. Il se retourna promptement, sur le dos, et fixa avec un air horrifié -à la manière d'un Vulcain- le Borg, dont le torse était brûlé par son tir, s'agripper fortement à son pied. Il approchait, et le jeune Vulcain savait qu'à part en venir aux poings, il n'avait aucun moyen de se libérer de sa prise.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
ichikirk

avatar

Féminin Messages : 990
Date d'inscription : 16/07/2013
Age : 45
Localisation : en balade sur l'enterprise
Humeur : kirk addict (mais aussi spock)

MessageSujet: Re: Conscience chap 3 (flonaru/Syhta) - Vaisseau Borg   Lun 20 Oct - 23:04

Durant leur progression, Kirk suivait son second comme son ombre, attentif au moindre geste de ce dernier. Des coups d'oeil furtifs au-dessus de son épaule, lui assuraient la présence tout aussi attentive de Gioto et ses hommes. La présence de Spock en tête n'était pas anodine, l'ouie plus fine et la vision supérieure du vulcain constituaient un atout majeur. Son copilote n'était pas sa seule inquiétude, la sécurité de chaque membre de l'équipe le préoccupait également. A la présence du Borg, Jim comprit instantanément l'intention du vulcain dans son regard. Toutefois, par instinct, son attention s'accrut et lorsque l'ennemi se releva pour s'attaquer à Spock, sa réaction fut immédiate. Jim bondit de la pénombre, empoignant fermement son phaseur, et tira à plusieurs reprises à bout portant. Une rage s'insinuait en lui, ne supportant pas qu'une machine abjecte s'en prenne à son vulcain. De colère, il canarda le crâne de l'androïde, provoquant son explosion. Essoufflé, Jim se raidit à la prise de conscience de sa perte de contrôle. Il se ressaisit aussitôt, récupéra l'arme de son copilote et se tint promptement à ses côtés. Le vulcain se relevait à peine que Kirk lui agrippa le bras pour le soutenir et les diriger vers leur planque initiale. Jim plongea subrepticement son regard, inquiet mais déterminé, dans celui insondable de Spock, puis se tourna vers le chef de la sécurité.
« Monsieur Gioto, tout va bien ? »
« Oui, capitaine, rien à signaler à l'arrière. »
Kirk reporta son attention vers son second, une idée germait dans son esprit.
« Spock, parviendriez-vous à tirer des informations de cette console ? Voir si nous pouvions accéder à leur moyen de détection et de contrôle sécuritaire. Nous pourrions ainsi les duper sur l'emplacement exact de notre présence, s'ils nous détectaient, et au mieux perturber leur système pour les occuper. »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Syhta

avatar

Féminin Messages : 735
Date d'inscription : 16/09/2014
Age : 25
Localisation : Paris
Emploi/loisirs : Assistante-secrétaire

MessageSujet: Re: Conscience chap 3 (flonaru/Syhta) - Vaisseau Borg   Mar 21 Oct - 10:20

Tapi dans l'ombre à côté de son capitaine, Spock restait sensible au moindre bruit qui pourrait le prévenir de l'arrivée de Borgs supplémentaire. Par chance, dans cette section de la frégate, ils étaient peu nombreux, et leur présence n'avait pas encore été détectée. A la demande de Kirk, il se redressa, accrocha son phaseur à sa ceinture et se pencha sur la console, pianotant avec dextérité. après quelques instants de boîtes de dialogue, de fenêtres et d'écrans en tous genres, il tourna les yeux vers lui.
"Navré, Capitaine, mais ils utilisent un codage qui m'est inconnu, plus poussé et plus sécurisé que le BC-II que nous connaissons. Il m'est impossible d'entrer des codes de verrouillage ou de maintenance sans que l'on nous repère. En revanche, je peux court-circuiter la console afin qu'elle fournisse des informations erronées sur notre position s'ils devaient la consulter."
Soudain, le Vulcain se redressa, fronçant les sourcils, tournant la tête vers le fond de la salle. Il murmura qu'une patrouille de Borgs arrivait, et s'empressa d'aller se cacher dans l'ombre d'une cuve, commandant à plusieurs hommes de Gioto d'en faire de même pour les prendre par surprise. Il sentit les Borgs s'approcher, il les entendit comprendre leur intrusion en voyant le crâne explosé de leur équipier sur le sol, et il fit signe de lancer l'assaut. Des tirs de phaseur fusèrent, brûlant les corps cybernétiques, entamant les parois métalliques des soutes et des cales. Spock sortit de l'ombre et, un genou à terre, pressé contre la cuve, tira en direction de l'un de leur opposant. Les détonations et les lasers traversaient la salle et résonnaient en un capharnaüm incessant. L'un des agents de sécurité fut touché à l'épaule, le Vulcain évita un tir de justesse, mais finalement, ils purent venir à bout de la patrouille, après quelques égratignures et quelques ecchymoses.
Un peu essoufflé à cause de l'adrénaline et la tension propres au combat, l'Officier scientifique retira la recharge vide de son phaseur et la remplaça, avant de se diriger vers l'homme blessé.
"Comment vous sentez-vous ? Vous pouvez continuer ?
- Je pense que ça devrait aller, Monsieur. Je peux encore marcher.
- Marcher n'est pas suffisant, Lieutenant. Si vous ne vous sentez pas capable d'affronter d'autres Borgs, il serait préférable que vous rejoigniez la navette. Vous risqueriez de nous ralentir."
L'homme sembla hésiter, essayant de peser le pour et le contre. Sa blessure était-elle suffisamment grave pour qu'il retourne en arrière ou pouvait-il continuer, au risque de faire échouer l'intervention ? Il ne pouvait décider seul.
"Si je puis me permettre, Commandeur", intervint un autre agent, "il y a une trousse de premiers secours dans la navette, peut-être que le Lieutenant pourrait y aller et se soigner, puis nous rejoindre.
- L'idée n'est pas mauvaise, Enseigne, mais le temps que nous perdrions à attendre nous est précieux, et il serait illogique de le dépenser ainsi. D'autre part, nous ne pouvons pas nous permettre de perdre la navette car vous auriez pris la place du Lieutenant Johnson. La seule issue que nous ayons, Capitaine", fit-il en se tournant vers lui, plongeant son regard sombre dans le sien, "est de laisser le Lieutenant McCartney revenir à la navette et y rester. Il pourrait prêter main forte sur place, et nous ne serions plus ralentis. Qu'en dites-vous ?"

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
ichikirk

avatar

Féminin Messages : 990
Date d'inscription : 16/07/2013
Age : 45
Localisation : en balade sur l'enterprise
Humeur : kirk addict (mais aussi spock)

MessageSujet: Re: Conscience chap 3 (flonaru/Syhta) - Vaisseau Borg   Mer 22 Oct - 16:21

Durant la seconde attaque, Jim talonna Spock de près, synchronisant ses mouvements aux siens, et s'acharnant à contrecarrer chaque salve susceptible de les atteindre. Malgré son fort désir de protection envers son copilote, Kirk se soucia immédiatement de l'enseigne blessé lorsqu'il s'aperçut de son état. Malgré la fin des déflagrations, l'humain et le vulcain continuèrent d'évoluer en synchronie, naturellement. Aux côtés de l'homme meurtri, Jim se douta instinctivement que Spock allait prendre la parole et conserva volontairement le silence. Tout en examinant la plaie du lieutenant, il écoutait avec attention son copilote. Les propos de ce dernier le confortèrent dans son ressenti initial. Contrairement aux dires de Bones, Spock n'était pas un ordinateur aux oreilles pointues (le souvenir de ce terme lui rappela l'envie de tordre le coup de son ami). Jim discernait les émotions contenues sous l'attitude stoïque et la rationalité du vulcain. Un cœur chaud se cachait derrière la logique. Il appréciait cette manière d'être, cela le passionnait. Malgré son introspection, Kirk n'avait pas perdu le fil de la conversation et ne fut pas déconcerté lorsque Spock attira son attention, requérant son opinion. Cependant, chaque fois que les obsidiennes de son vis-à-vis se posaient sur lui, sa concentration manquait de lui faire défaut. Conscient de l'urgence de leur situation, d'emblée il se ressaisit et s'adressa au lieutenant.
« Spock a raison, Monsieur McCartney, n'étant plus au meilleur de vos capacités, vous constituez une cible facile pour les Borgs. Retournez immédiatement à la navette, tant que la voie est encore libre et soignez-vous. Votre aide et celle de Monsieur Johnson nous sera utile à notre retour. »
« A vos ordres capitaine. »
« Allez-y lieutenant. »
Kirk et Gioto l'aidèrent à se relever et ce dernier s'engouffra dans la pénombre de la coursive. Le capitaine se tourna vers son second.
« Spock, avez-vous pu court-circuiter leur console ? »
« Positif, capitaine. »
« Bien. A quelle distance sommes-nous des prisonniers ? La présence de Borgs de plus en plus nombreux au fur et à mesure de notre avancée ne me dit rien qui vaille. »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Syhta

avatar

Féminin Messages : 735
Date d'inscription : 16/09/2014
Age : 25
Localisation : Paris
Emploi/loisirs : Assistante-secrétaire

MessageSujet: Re: Conscience chap 3 (flonaru/Syhta) - Vaisseau Borg   Mer 22 Oct - 16:56

Le Vulcain baissa le regard sur le son tricordeur, analysant les déplacements des Borgs dans les couloirs du vaisseau. Les cellules des prisonniers se trouvaient un niveau au-dessus d'eux, et à l'autre extrémité, dans l'une des pointes de la base de la construction pyramidale. Pianotant sur le petit objet, il répondit à son supérieur avec calme.
"Les prisonniers se trouvent précisément à une distance de 684,32 mètres, mais il nous faudra atteindre le pont supérieur, nous aurons un détour de 265,01 mètres. Sur notre chemin, deux gardes sont postés non loin du turbolift, mais je détecte la présence d'un tube de Jefferies qui nous sera grandement utile. En outre, les cellules sont gardées par une demi-douzaine de Borgs armés."
Il releva la tête de son appareil et le rangea à sa ceinture, pour plonger son regard dans les iris azurs de Kirk. Malgré la confiance qu'ils s'accordaient mutuellement, et la fierté qu'un commandant de navire devait avoir, Spock perçut de l'appréhension dans les yeux de son vis-à-vis. Peut-être, également, un peu de peur, mais il n'en était pas certain, et il était très mal placé pour déchiffrer les émotions des autres.
"Capitaine", reprit-il, "je propose une progression tactique sur deux colonnes. Il ne devrait pas y avoir d'obstacle sur notre route jusqu'au tube de Jefferies, mais nous devons rester concentrés, attentifs, et les plus silencieux possibles. Si vous me le permettez, je souhaiterais prendre la tête de la marche, mes sens nous aideraient grandement dans cette obscurité."
Tandis qu'il parlait, Spock se releva, en même temps que ses coéquipiers, et pris en main son phaseur. Avant d'avoir l'approbation de Jim, et par sécurité, il reprit son tricordeur et fit une dernière analyse, voulant vérifier une dernière fois les dangers qui les attendaient. En lisant les informations, ses sourcils se froncèrent, et son sang, bien que vert, reflua de son visage. En déglutissant lentement, presque avec calme, il murmura.
"Je détecte un Borg qui s'approche des cellules. Ils n'ont pas l'habitude de parler aux prisonniers. Je pense qu'ils vont commencer une assimilation."

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
ichikirk

avatar

Féminin Messages : 990
Date d'inscription : 16/07/2013
Age : 45
Localisation : en balade sur l'enterprise
Humeur : kirk addict (mais aussi spock)

MessageSujet: Re: Conscience chap 3 (flonaru/Syhta) - Vaisseau Borg   Sam 25 Oct - 19:22

Le capitaine se raidit à l'annonce de son second. Sa principale appréhension risquait de se concrétiser, arriver trop tard pour sauver ces malheureux. Cette réalisation ranima brusquement son côté combatif et déterminé. Il n'acceptait pas l'échec, surtout lorsque des vies étaient en jeu. Il fixa résolument, tour à tour, les membres de son équipe, s'attardant quelques secondes supplémentaires vers Spock et s'exclama.
« Alors on fonce. Messieurs préparez les minis explosifs, conservez les plus puissants pour notre retour. La pénombre nous permet d'être moins exposés et la visière luisante des Borgs y est repérable. Adoptons la manœuvre du commander, séparons-nous en deux groupes. Spock je vous laisse la file de gauche, moi je prends la droite. »
Entraînés à réagir efficacement et rapidement, les officiers se tinrent prêts lorsque Kirk amorça son incursion dans la galerie sombre du vaisseau ennemi. Ce dernier entraîna son équipe dans une allure nettement plus rapide, longeant les cloisons froides, arme au poing, s'immobilisant régulièrement quelques secondes, à l'affût du moindre bruit, pour repartir aussitôt. Lorsque sa vision s'ajusta à la pénombre, Jim accéléra davantage la cadence, les minutes lui semblaient interminables, tenaillé par la rage d'atteindre les prisonniers à temps. Comme Spock l'avait indiqué, aucun alien ne perturba leur course. Dès que Kirk aperçut le tube de Jefferies, il s'y précipita, sans même avertir du regard son second. Sa fureur grandissante venait d'éroder complètement sa patience, déjà limite de nature. En deux trois bonds, il atterrit au niveau supérieur, ne se retournant guère, les bruits alentours lui indiquant que son équipe le suivait de près. Jim avait parfaitement mémorisé tous les détails exposés par Spock, notamment la présence de deux Borgs à sa proximité. Il les neutralisa de deux salves précises dans la tête. A quelques pas, se dressait le portique les séparant des prisonniers et leurs bourreaux. Le capitaine fit signe à ses équipiers de se tenir en retrait, détacha de sa ceinture un explosif, l'amorça et le projeta avec puissance contre la paroi qui explosa sous l'impact. Le véritable affrontement avec l'ennemi allait commencer. Le corps tendu, les muscles contractés, phaseur fermement empoigné, plus déterminé que jamais, et juste avant de lancer un dernier regard furtif à Spock, Kirk se lança à l'assaut de l'ennemi, suivi de son équipage.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Syhta

avatar

Féminin Messages : 735
Date d'inscription : 16/09/2014
Age : 25
Localisation : Paris
Emploi/loisirs : Assistante-secrétaire

MessageSujet: Re: Conscience chap 3 (flonaru/Syhta) - Vaisseau Borg   Dim 26 Oct - 10:56

Spock se jeta dans la mêlée juste derrière lui, profitant de l'effet de surprise donné par l'explosif. Les Borgs étaient là, armés, et derrière eux, les cellule à champ de répulsion dans lesquelles se trouvaient les victimes. A son oreille retentit, au loin, la démarche du Borg qui s'approchait pour choisir une victime de l'assimilation. Ils devaient faire vite, sans quoi ils ne seraient plus assez nombreux et expérimentés pour repousser leurs assaillants, et l'effet de surprise se serait dissipé.
Il roula alors contre le mur opposé et tira dans le flancs de celui qui était le plus proche de lui. Celui-ci se retourna, à peine perturbé, et sortit son propre phaseur pour riposter, écartant son attention du reste de la bataille. Le Vulcain leva alors son arme et visa la tête de la créature, avant d'appuyer sur la gâchette, logeant entre ses yeux plusieurs salves qui finirent par faire exploser le crâne. Il n'y eu pas de sourire satisfait, ni aucune émotion. Cela avait beau être des Borgs, une espèce meurtrière et redouté, il ne s'en trouvait pas moins coupable d'arracher une vie -si on pouvait considérer que c'était une vie d'exister ainsi.
Il ne retint pas plus son attention sur le mort et vint en aide à ses coéquipiers, tirant d'un côté ou de l'autre, visant la tête de leurs opposants. Quelques explosifs furent déclenchés, ajoutant au carnage une vision de guerre et d'horreur supplémentaire, puis, quand il fut certain que le combat menait vers une issue favorable, il rangea son arme à sa ceinture pour se précipiter sur la console de commande. Ses doigts volèrent sur les touches. Le codage était encore différent de celui utilisé pour la précédente, mais avec quelques essais et calculs, il parvint à le déchiffrer, étant moins protégé que le dernier. Derrière lui, les cellules s'ouvrirent les unes après les autres, libérant les prisonniers.
L'affrontement fini, le Premier Officier se tourna vers les captifs, qu'il balaya des yeux, puis il s'immobilisa devant les deux Vulcains. Il y avait effectivement un enfant, qui vraisemblablement ne partageait aucun lien de parenté avec la jeune femme à ses côtés. Celle-ci était d'une beauté rare. Son visage, noble, était illuminé par son regard. Spock eut un temps d'arrêt avant de s'approcher d'elle.
"T'Lan.
- Spock, fit-il d'elle d'une voix douce mais dénuée d'émotion. Je te suis reconnaissante pour ton aide.
- Que fais-tu à bord de cette frégate ?"
Ignorant la présence des autres prisonniers et de l'équipage de l'Enterprise, la jeune Vulcaine saisit la main de son homologue et la porta à son visage, l'invitant silencieusement à une fusion mentale, ce qu'il fit sans une hésitation. Elle lui montra ce qu'il devait savoir, comment les Borgs les avaient capturés, et simultanément, elle vit ce qui occupait l'esprit de Spock. Quand la fusion fut terminée, elle tourna la tête vers Kirk en haussant un sourcil.
"Je vois. Nos jeux d'enfants sont donc révolus."

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
ichikirk

avatar

Féminin Messages : 990
Date d'inscription : 16/07/2013
Age : 45
Localisation : en balade sur l'enterprise
Humeur : kirk addict (mais aussi spock)

MessageSujet: Re: Conscience chap 3 (flonaru/Syhta) - Vaisseau Borg   Jeu 30 Oct - 5:15

Dès que la fumée de l'explosion se dissipa suffisamment, Kirk constata avec horreur que la salle était pleine de Borgs, comme si ces derniers s'attendaient à leur venue. Leur progression à l'intérieur de la pyramide lui avait semblé trop facile à son goût. Il mit un terme à ses réflexions lorsqu'un androïde manqua de près de lui enfoncer son appendice dans le coup, se projetant en arrière d'un bond tout en le mitraillant de son phaser. La meilleure tactique contre ces machines, ne jamais cesser de se mouvoir et maintenir une distance de sécurité. C'était à double tranchant. Si l'un deux parvenait à perforer sa victime dans la nuque, c'en était fini, l'assimilation commençait, attaquant en premier le cerveau. Kirk remercia mentalement Sulu de lui avoir inculqué volontiers quelques techniques d'art martial. En effet, depuis l'incident Nero, les deux hommes avaient sympathisé et s'adonnaient à des entraînements sportifs de temps à autre. Dans la mêlée, Gioto se retrouva aux côtés de son capitaine. Les deux officiers coordonnèrent leurs mouvements de retraite et de riposte face à leurs assaillants. Kirk pratiqua à bon escient sauts, roulades, coups de pieds, pour déstabiliser l'adversaire, tandis que Gioto alternait lancer de mini-explosifs et tirs francs de son phaser. Jim s'inquiéta du sort de Spock, incapable de le localiser, mais son propre combat réclamait toute sa concentration. Le champ de bataille se joncha d'un multitude de cadavres de Borgs. Lorsque le dernier s'écroula au sol, le capitaine posa une main sur l'épaule de son lieutenant, tout aussi essoufflé que lui, lui signifiant sa reconnaissance. Observant les alentours pour s'assurer de la bonne santé de son équipe, Jim se figea lorsqu'il aperçut un officier à terre. Il accourut vers le blessé, espérant qu'il ne soit pas trop tard, suivi de Gioto. Un profond sentiment d'amertume et de colère l'envahit à la vue du corps sans vie. Se tournant vers son chef de la sécurité, d'un air grave Kirk lui souffla : « Hors de question de l'abandonner ici, nous le ramenons. » Gioto, aquiesca de la tête, conscient et reconnaissant de la portée des paroles de son capitaine. Ce dernier, momentanément désemparé, chercha du regard son second. Ce qu'il aperçut lui glaça le cœur. Spock en compagnie d'une superbe vulcaine rayonnant d'intelligence et de prestance. Uhura faisait pâle figure en comparaison. De plus, ils semblaient se connaître. Jim se sentit désespéré, mais se reprit rapidement. Il n'était pas digne de son statut de capitaine s'il se laissait influencer par ses états d'âme. Le temps pressait, ils devaient quitter les lieux au plus vite avant que d'autres Borgs ne viennent leur barrer la route. L'équipe de sécurité se tenait déjà prête, l'un d'eux portant sur ses épaules leur camarade tombé au combat. Kirk s'orienta vers les cellules et s'adressa aux prisonniers, adoptant un ton rassurant et confiant. «Vous n'avez rien à craindre, nous sommes là pour vous aider, suivez-nous ! »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Syhta

avatar

Féminin Messages : 735
Date d'inscription : 16/09/2014
Age : 25
Localisation : Paris
Emploi/loisirs : Assistante-secrétaire

MessageSujet: Re: Conscience chap 3 (flonaru/Syhta) - Vaisseau Borg   Dim 2 Nov - 8:50

Spock fit un signe de tête à T'Lan, puis se retourna, prenant en main son phaseur, pour se diriger vers les couloirs qui les mèneraient à leur navette. Il prit naturellement la tête de l'expédition, à l'affût, prêt à tirer sur la moindre ombre. Leur avancée fut lente, à cause des prisonniers, moins à l'aise, mais ils se déplaçaient en silence. Ce qui était à espérer, c'est que Romuliens et Orions ne décident pas de se séparer de leurs sauveurs. La haine entre Romuliens et Vulcains était connue de tous, mais le Syndicat Orion n'était pas très aimé non plus. Spock se fit la réflexion que toute personne sensée ne tenterait rien jusqu'au vaisseau, et il avait raison.
Après avoir réemprunté le tube de Jefferies, cette fois pour descendre au niveau inférieur, ils passèrent dans la première salle qu'ils avaient traversée. Le sang du Premier Officier se glaça. Un viseur rouge était pointé sur eux. Il se tourna alors vers son capitaine.
"S'ils sont ici, ils ont dû trouver la navette. Allez-y avec les prisonniers, je me charge de retenir ce Borg."
Il vit passer une flamme de réticence dans le regard de son supérieur, il reprit.
"Allez ! Je vous rejoins dès que vous avez dégagé la voie, ne vous inquiétez pas pour moi."
Il savait que Jim aurait du mal à accepter de le laisser seul en retrait, mais Spock pensait que la réussite de leur évasion était ce qu'il y avait de plus important. Peu important qu'un homme ou deux tombent au combat, même si c'était toujours un triste événement. L'intérêt du plus grand nombre l'emportait bien souvent sur l'intérêt de quelques uns. Et en l'occurrence, Spock faisait partie du plus petit nombre. Il devait assurer la survie de l'équipage et des prisonniers, c'était tout ce qui comptait.
Lorsqu'il fut seul, après avoir longtemps insisté auprès de son capitaine, il se tourna vers le Borg et augmenta la puissance de son phaseur. Ce qu'il ne vit pas immédiatement, c'était qu'il n'était pas seul.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
ichikirk

avatar

Féminin Messages : 990
Date d'inscription : 16/07/2013
Age : 45
Localisation : en balade sur l'enterprise
Humeur : kirk addict (mais aussi spock)

MessageSujet: Re: Conscience chap 3 (flonaru/Syhta) - Vaisseau Borg   Sam 8 Nov - 12:41

Jim ressenti un regain de jalousie lorsque Spock salua la jeune femme et prit la tête du groupe sans même lui lancer un regard. Gioto et ses hommes se positionnèrent de façon à encadrer les anciens captifs, tandis que le capitaine se tint à l'arrière, aux côtés du lieutenant soutenant sur ses épaules le corps inerte de son camarade. Durant leur progression, malgré la faible luminosité des coursives, Kirk pouvait observer leurs nouveaux compagnons de route et perçut les coups d'oeil méfiants que se jetaient le romulien et les deux orions. Il fut bien naïf d'espérer que ces derniers renonceraient à leur haine respective malgré les dangers alentours. Il s'aperçut que Gioto les surveillait furtivement et lorsque ce dernier croisa son regard, d'un hochement de tête, Kirk lui signala qu'il pensait la même chose, à savoir se méfier des futurs perturbateurs. La froideur des parois qu'ils longeaient, la pénombre et le lourd silence uniquement perturbé par la résonance de leurs pas, n'étaient pas rassurants. Cela ne présageait rien de bon au goût de Kirk, appréhendant à chaque bifurcation de rencontrer des Borgs. Maintenant que le nombre de personnes à maintenir en vie avait doublé, Jim s'inquiétait davantage et chercha à apaiser son angoisse en se focalisant sur la présence rassurante de Spock. Mais sa vision ne put atteindre la silhouette familière, cachée par une autre, celle de la vulcaine. De taille elle égalait presque celle de son second, ce qui ajoutait une certaine prestance à son allure élancée. De longs cheveux, atteignant presque ses reins, d'un noir aussi profond que l'ébène, arboraient des reflets auburn, visibles malgré la faible luminosité. Le souvenir de son profil restait intact. Au premier abord, son regard avait attiré son attention, des yeux en amande d'où ressortait la couleur ambre et or de ses iris. Il avait ensuite remarqué un nez droit, des lèvres fines légèrement charnues et un visage fin aux traits harmonieux. Fut un temps où la vue d'une belle femme aurait réveillé sa libido, mais Jim réalisa à l'instant qu'il ne ressentait rien, ses pensées se focalisaient sur une seule personne : Spock. Déconcerté par le fil de ses pensées et soudain conscient de son égarement, il se maudit lui-même et recouvra rapidement sa concentration. Lorsque Spock se retourna brusquement pour alerter le groupe de la présence d'un Borg, et ne laissa aucune possibilité à Kirk de le contester, ce dernier le maudit intérieurement de prendre les décisions à sa place et s'aventurer seul face au danger. Il doutait fortement que l'androïde soit isolé, leurs précédents affrontements avaient démontré qu'ils se déplaçaient en groupe. Jim se tourna vers son chef de la sécurité.
« Gioto, je vous laisse les commandes. Dès que vous serez suffisamment proche de notre navette, contactez les lieutenants Johnson et McCartney. Je suis certain qu'ils ne laisseront pas l'ennemi s'emparer de notre vaisseau. Dès que j'aurai récupéré Monsieur Spock, je vous enverrai un signal radio. »
« Bien capitaine. »
Sur ce, Jim fit volte-face et accourut vers le copilote. Son sang bouillait d'appréhension et de colère envers le vulcain. Habituellement le preneur de risque c'était lui, mais dès leur percée en territoire ennemi, Spock s'acharnait à le maintenir en retrait, au dépend de sa propre sécurité. Lorsque Kirk déboula dans la pièce, Spock était aux prises avec plusieurs Borg, se protégeant des salves derrière un large pylône. Deux des leurs gisaient à terre, sûrement abattus par l'officier scientifique. Jim tira dans le tas tout en effectuant sauts et roulades, pour esquiver la trajectoire des lasers, et rejoindre au plus vite son second. Au moment d'atteindre Spock, Kirk perdit son équilibre lorsqu'il ressentit une douleur à l'abdomen, mais ne s'en soucia pas et se redressa promptement pour se plaquer contre le pylône. Le capitaine ignora le regard bref, qui lui sembla lourd de reproches, de son copilote. Il s'exhorta à la reprise de son souffle tout en poursuivant ses échauffourées, cette fois en binôme avec son partenaire.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Syhta

avatar

Féminin Messages : 735
Date d'inscription : 16/09/2014
Age : 25
Localisation : Paris
Emploi/loisirs : Assistante-secrétaire

MessageSujet: Re: Conscience chap 3 (flonaru/Syhta) - Vaisseau Borg   Sam 8 Nov - 22:23

Spock n'avait pu s'empêcher de lancer à Jim un regard réprobateur quand il le vit revenir vers lui sous le feu ennemi. Il avait tout fait pour le mettre en sécurité, et voilà qu'il revenait quand même, phaseur en main. Le Vulcain avait réussi à tuer plusieurs Borgs pendant que son capitaine emmenait les réfugiés vers la navette, mais le nombre de Borgs restait quand même élevé, et malgré tout, il était satisfait d'avoir un peu d'aide.
En un déplacement furtif et rapide, il vint le rejoindre derrière le pylône, continuant de tirer dans la masse cybernétique.
"Retournez vous mettre à l'abri, Capitaine. Votre sécurité est essentielle."
Spock se devait de conseiller son supérieur, en toutes circonstances. Pourtant, en cet instant, il savait qu'il était vain d'essayer de résonner le jeune homme, et qu'il n'écouterait pas ses mises en garde. Quand Jim Kirk avait une idée en tête, il était difficile de le faire changer d'avis. Malheureusement pour lui, son Premier Officier avait tout aussi tendance à être entêté, et il ne baisserait pas les bras pour garantir la vie de son capitaine. Il aurait pu également ajouter l'une de ses phrases marquantes : "L'intérêt du plus grand nombre l'emporte sur l'intérêt de quelques uns", mais en l'occurrence, il était occupé à tirer sur les Borgs, ce qui retenait une grande partie de son attention, surtout pour les empêcher d'approcher.
D'un coup d'oeil vers Jim, il sut que, comme il l'avait prévu, le jeune homme restait, continuant de tirer, lui aussi, vers leurs ennemis. Le Vulcain n'essaya pas une nouvelle fois de le raisonner, parce qu'il savait que c'était peine perdue, mais il ne put s'empêcher de lui faire un reproche sur sa témérité.
"J'espère au moins que les prisonniers sont sains et saufs, Capi-"
Spock ne put finir sa phrase car une main venait de se poser brusquement sur son épaule. Ne s'y attendant pas, il eut un léger sursaut, avant de faire volte-face, pour se trouver face au viseur rouge d'un Borg. Il leva son phaseur et tira, à bout portant, inondant le corps de la créature de décharges d'énergie. Mais sa concentration, prise en grande partie pour assurer la protection de Jim, et pour le reste dans son combat avec le Borg, ne lui permit pas de faire en sorte d'éviter les tirs de phaseur qui vinrent sur lui. Trois brûlures entre les omoplates. Il mit un genou à terre, le visage un instant pétrifié de douleur, puis il se releva, mobilisant toute son attention et toutes ses forces, afin de reprendre le combat, visant un à un leurs adversaires.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
ichikirk

avatar

Féminin Messages : 990
Date d'inscription : 16/07/2013
Age : 45
Localisation : en balade sur l'enterprise
Humeur : kirk addict (mais aussi spock)

MessageSujet: Re: Conscience chap 3 (flonaru/Syhta) - Vaisseau Borg   Mer 12 Nov - 7:47

"Retournez vous mettre à l'abri, Capitaine. Votre sécurité est essentielle."
Les propos de Spock ravivèrent son irritation. Jim avait l'impression d'être considéré comme un individu affaibli et cela l'insupportait. Le souvenir de son beau-père, lui aboyant qu'il n'était qu'un faible et un bon à rien, lui revint désagréablement en mémoire. Sans même regarder son second ou ralentir ses ripostes, Kirk ne put s'empêcher de rétorquer sur un ton acerbe.
« Je me passerai de votre maternage commandant. Si je voulais garder mes fesses au chaud, je ne serais pas devenu capitaine. »
Concentré sur sa propre défensive de son côté, Jim décela trop tard l'arrivée d'un androïde dans le dos du vulcain. Il se figea d'horreur lorsque ce dernier reçu de plein fouet plusieurs salves. « Spock ! » Hurla Jim, bondissant vers son copilote. Sa frayeur première fut brusquement noyée par une rage noire, décuplant sa détermination. L'humain s'élança aux côtés du vulcain tout en s'acharnant à mitrailler le crâne de leurs attaquants. Jim pensa qu'il ne leur restait qu'une seule alternative pour s'échapper, bombarder la salle. De sa main libre, il saisit quelques mini-explosifs, fixés à sa ceinture et les projeta, l'un après l'autre, dans la mêlée ennemie en face d'eux. Juste après son dernier lancer, Kirk s'exclama d'un ton autoritaire, auprès de son second. « Spock, on bat en retraite maintenant ! Joignant le geste à la parole le capitaine agrippa le bras de son copilote et l'entraîna en direction de la coursive qu'ils avaient empruntée précédemment. Dès qu'ils atteignirent l'entrée de la galerie, Jim se retourna vivement pour lâcher un explosif plus puissant que les précédents. Les deux officiers poursuivirent leur course en direction du tube de Jefferies. Jim s'inquiétait de l'état des blessures de Spock, mais ce dernier ne laissait rien paraître. Présentement ils devaient atteindre au plus vite la navette. Lorsqu'ils regagnèrent le niveau inférieur, Kirk pris son communicateur. Il devait prévenir son chef de la sécurité et s'assurer que l'équipe était parvenue à atteindre leur navette.
« Kirk à l'inter, au rapport.»
« Gioto ici capitaine, tout est sous contrôle.»
« Parfait, nous arrivons.Terminé. »
Jim observa de nouveau furtivement Spock, ce dernier demeurait impassible et silencieux. Leur course à travers les coursives était quelque peu ralentie par les carcasses inertes des droïdes jonchant le sol. A chaque intersection, Kirk colla au mur un explosif à retardement. Il espérait bien retarder et détourner l'attention des Borgs. Les deux officiers parvinrent enfin à proximité de la navette, remarquant une présence plus importante de cadavres Borgs à terre, preuve d'une lutte récente. Jim allait attraper son communicateur lorsqu'il se figea à la vue de Spock pointant brusquement son phaser dans sa direction, plus précisément au-dessus de sa tête. Il se retourna vivement pour apercevoir avec effroi trois Borgs. Laissant tomber au sol son communicateur, il dégaina son arme et canarda l'ennemi. Spock mit à terre rapidement le premier droïde, mais les deux autres s'avérèrent plus laborieux à paralyser. Kirk doutait fort que ces deux Borgs soient plus puissants que leurs congénères. Il était évident que Spock et lui-même commençaient fatiguer. Tout en ripostant, les deux officiers reculaient d'un pas vif, dans l'espoir d'atteindre le sas derrière lequel se dissimulait la navette. Jim finit par maîtriser à son tour le second alien. Le troisième vacillait sous les salves de Spock mais restait obstinément debout et réactif. Son second et lui-même, désormais acculés au mur, Kirk entreprit une dernière action, il fallait agir vite, les détonateurs qu'il avait disséminé sur leur trajet ne tarderaient pas à exploser. Le capitaine interpella son copilote.
« Spock, appelez Gioto, qu'il nous ouvre le sas ! » Puis s'élança précipitamment au-devant de l'alien, dans le but d'atteindre en un seul coup la visière rouge, seul point faible des Borgs. Il fit mouche mais son vis-à-vis réussit à l'atteindre sur le côté gauche de sa cage thoracique, juste avant de s'écrouler définitivement. Toutefois la brûlure ressentie fut brève et Kirk estima que le laser l'avait juste effleuré d'un peu trop près. Il fut soulagé d'entendre le bruit caractéristique de l'ouverture du sas et la voix de Gioto. Ne voulant laisser aucun moyen à l'ennemi de les identifier, Jim récupéra son communicateur et se précipita vers ses co-épuipiers pour enfin regagner leur navette.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Syhta

avatar

Féminin Messages : 735
Date d'inscription : 16/09/2014
Age : 25
Localisation : Paris
Emploi/loisirs : Assistante-secrétaire

MessageSujet: Re: Conscience chap 3 (flonaru/Syhta) - Vaisseau Borg   Mer 12 Nov - 13:31

Les salves tirées par le Borg, qui avaient touché son torse et son dos, faisaient souffrir Spock, mais il ne montra rien. Il fit aussi tout son possible pour annihiler la douleur, dans son esprit, afin de se concentrer sur la mission et sur la sécurité de Jim. Rien n'était plus important à ses yeux à cet instant. Il se rendit alors compte qu'il aurait pu facilement donner sa vie pour sauver la sienne. Un peu perturbé par cette prise de conscience, il suivit son supérieur en silence à travers les couloirs, avec furtivité et rapidité. La distance qui les séparaient de la navette s'amenuisait, mais les charges qui avaient explosé plus tôt allait révéler leur position. Ils devaient être extrêmement prudent, et rapides.
Après avoir passé le tube de Jefferies, ils entamaient la dernière ligne droite. Des charges furent posées à chaque intersection de couloir, par Jim, tandis que Spock se chargeait de surveiller leurs arrières. Quand ils arrivèrent dans la salle d'appontage, la porte du sas était fermée, par sécurité. Le Vulcain se tourna vers son capitaine dans le but de prévenir qu'il appelait Gioto, quand il aperçut les trois Borgs derrière lui. Sans hésiter une seule seconde, il pointa son phaseur sur eux et tira. Le premier tomba. Le deuxième finit par chanceler, avec plus de difficulté, car il semblait qu'ils commençaient à s'adapter à leurs tirs. Finalement, il n'en resta bientôt plus qu'un, et en unissant leurs forces, ils parvinrent à s'en débarrasser. Spock ne vit pas le laser érafler son ami, aussi il ne s'inquiéta pas. Derrière eux, la porte du sas s'ouvrit, ils les passèrent rapidement. La navette eut un soubresaut, puis elle quitta la construction Borg.
A l'intérieur du petit vaisseau, Spock s'était assis à la console de copilotage, ignorant les décharges de douleur qui prenaient son dos et son flanc. Quelques perles de sueurs apparurent pourtant sur son front et ses tempes, mouillant ses mèches noires, mais il resta parfaitement professionnel.
"Capitaine, nous nous éloignons du vaisseau Borg. Nous atteindrons l'Enterprise dans huit minutes et vingt-sept secondes."
Il se leva ensuite, gardant le droit malgré ses blessures.
"Je souhaite m'enquérir de l'état de santé des prisonniers, si vous me le permettez."
Il guetta l'accord de Jim, puis il s'éloigna vers le fond de la navette où se trouvaient les rescapés. Après quelques minutes où il passa un tricordeur devant eux, qui révéla qu'ils n'étaient pas blessé et qu'ils allaient bien, il s'approcha ensuite de la jeune Vulcaine, qui le suivit dans un recoin du petit vaisseau, à l'écart.
"Que deviens-tu, Spock ?
- Tu as lu dans mon esprit, T'Lan, tu le sais parfaitement.
- Je n'ai eu que des bribes d'images tandis que tu cherchais dans le mien la raison de notre présence sur ce vaisseau. Alors ?
- Je suis Premier Officier sur l'USS Enterprise depuis trois ans, deux mois, douze jours, dix-neuf heures et quarante-huit minutes.
- Au service du Capitaine James Tiberius Kirk. Fascinant. Il a pourtant une certaine réputation.
- C'est un très bon capitaine, et je suis honoré de le servir.
- Soit. Mais je suis persuadée que tu aurais pu davantage servir ton peuple. Pourquoi ne rejoins-tu pas l'Académie des Sciences ? Sa construction vient tout juste d'être terminée. Je suis certaine qu'un scientifique tel que toi serais très intéressé par les nouveaux équipements dont nous disposons. La planète regorge de ressources et nous n'avons pas encore tout découvert."
Spock resta silencieux un instant, scrutant les yeux dorés de la jeune femme. Elle savait parler, et elle le connaissait bien. Spock était passionné de sciences, il avait du mal à résister à l'envie de fureter et de chercher des solutions à des problèmes scientifiques, et savoir que la Nouvelle Vulcain était doté de laboratoires équipés des derniers instruments réveillait en lui l'envie de retourner chez les siens. Mais il savait aussi qu'il ne se sentirait jamais autant chez lui que sur ce vaisseau, auprès de son capitaine. Il lui était reconnaissant. Il lui était dévoué et loyal, et il ne pouvait se faire à l'idée de quitter Starfleet, même pour l'académie élitiste de son peuple.
"J'y réfléchirai" dit-il finalement. T'Lan le regarda intensément pendant quelques instants, puis, dans l'ombre, près du coin de l'unique pièce du vaisseau, elle tendit lentement la main jusqu'à effleurer ses doigts.
"Je n'ai pas oublié la promesse que je t'ai faite, lorsque nous étions enfant, Spock."
Le Vulcain ne bougea pas, et ne parla pas. Sa main resta immobile sous la légère caresse de la Vulcaine.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
ichikirk

avatar

Féminin Messages : 990
Date d'inscription : 16/07/2013
Age : 45
Localisation : en balade sur l'enterprise
Humeur : kirk addict (mais aussi spock)

MessageSujet: Re: Conscience chap 3 (flonaru/Syhta) - Vaisseau Borg   Sam 22 Nov - 20:15

A peine le sas se refermait derrière eux, que le capitaine et son premier officier se précipitèrent au poste de pilotage. Tandis que Spock manoeuvrait pour propulser la navette loin du vaisseau ennemi, Kirk interpella le chef de la sécurité.
« Monsieur Gioto, au rapport. »
« Aucun blessé grave, capitaine, seulement quelques égratignures du côté de nos hommes. Les lieutenants Johnson et McCartney avaient détecté l'avancée d'un groupe de Borgs dans la coursive menant directement à notre navette. Johnson m'a communiqué leur position dès mon appel radio, cela a nous permi de prendre l'avantage en les attaquant par surprise. »
« Très bien, bon travail à vous et toute l'équipe. » Tout en se rapprochant de Gioto, Kirk baissa d'un ton. 
« Rien à signaler du côté du Romulien et des Orions ? »
« Négatif, pour le moment. L'équipe de sécurité garde un œil discret sur eux. »
« Parfait, Lieutenant. »
Alors que Gioto regagnait son poste, Spock informa son capitaine de leur temps d'arrivée et de son intention de vérifier l'état de santé des rescapés. Ce dernier acquiesça d'un hochement de tête et observa furtivement le vulcain s'éloigner, avant de reporter son attention sur le panneau de pilotage. Même si l'explosion des bombes occuperait l'ennemi, Kirk restait vigilent, à l'affût de la moindre alerte des senseurs de l'ordinateur de bord. Cependant, une partie de son esprit était focalisé sur Spock. Malgré l'impassibilité de ce dernier, d'instinct, Jim sentait que quelque chose n'allait pas avec le vulcain. Tous les deux avaient reçus des salves de plein fouet, mais Spock davantage. Ce dernier devait forcément ressentir plus de douleur que lui-même. S'ils avaient été seuls, Jim n'aurait pas hésité à le questionner, mais la situation présente ne lui permettait pas. Soudain conscient  que ses pensées l'égaraient, il observa de nouveau le tableau de bord qui affichait le décompte de minutes avant accostage de leur navette. L'écran principal lui donnait une vue imprenable sur l'Enterprise, dont les contours se précisaient de plus en plus à leur approche. La silhouette familière de sa belle Dame le réconforta. Le capitaine  actionna le communicateur.
« Kirk à l'Enterprise. »
« Sulu à l'inter. »
« Appontage dans 2 minutes. Dès que nous serons à bord, retraite immédiate de cette zone avant que les Borg ne nous poursuivent. »
« A vos ordres, Capitaine. »
« Kirk, terminé. »
Jim s'abstint de requérir la présence de l'équipe médicale, se doutant pertinemment que Bones les attendrait de pied ferme. Le siège vide à sa droite lui rappela l'absence prolongée de Spock. Inquiet que l'officier scientifique n'ait décelé un problème parmi les rescapés, Kirk pivota légèrement sur son siège et le chercha du regard. Lorsqu'il aperçut la jeune vulcaine caresser la main de Spock, il se figea avec l'impression que son corps se vidait de son sang. Il se retourna précipitamment, ses mains se crispant sur les commandes de pilotage, et s'exhorta à se concentrer sur la manœuvre d'appontage de la navette. Le souvenir de la réaction de Spock, alors qu'il avait inconsciemment posé sa main sur la sienne, refit surface, ainsi que la signification du geste. Le vulcain connaissait intimement la jeune femme et sûrement bien avant Uhura. Il réalisa amèrement qu'il devait enterrer au plus profond de lui-même, ses sentiments qu'il considérait désormais comme sans espoir et déplacés. Son intuition lui disait que Nyota en souffrirait également. Cette vulcaine chercherait sûrement à convaincre Spock de retourner vers les siens. Lorsque la navette atterrit dans le hangar de l'Enterprise, la vue de Bones parmi le comité d'accueil lui redonna courage, lui rappelant que la sécurité de son équipage primait sur son apitoiement personnel. Kirk reprit son air de chef déterminé, avec l'intention de ne laisser quiconque contredire ses décisions. Dès que l'ensemble des passagers posa le pied dans le hangar, le capitaine requéra la mise en quarantaine et la surveillance continue des rescapés. Kirk n'hésitait pas à appliquer consciencieusement les protocoles lorsqu'ils s'avéraient utiles à la sauvegarde de son navire. Le médecin en chef et son personnel s'affairaientt à la prise en charge des blessés. Jim voulait profiter de l'occupation de McCoy pour s'esquiver  et rejoindre rapidement la passerelle, lorsqu'il s'aperçut de l'absence de Spock. Un mauvais pressentiment lui noua les tripes. Il se précipita dans la navette et découvrit le vulcain, affalé dans un fauteuil inconscient. Paniqué et horrifié, Jim agrippa l'épaule de son copilote et tâta nerveusement son cou, à la recherche du pouls, tout en hurlant le nom du médecin.
« Bones ! Vite, c'est Spock ! »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Syhta

avatar

Féminin Messages : 735
Date d'inscription : 16/09/2014
Age : 25
Localisation : Paris
Emploi/loisirs : Assistante-secrétaire

MessageSujet: Re: Conscience chap 3 (flonaru/Syhta) - Vaisseau Borg   Lun 24 Nov - 21:23

Dans le profond silence spatial, la navette venait de pénétrer dans le grand hangar de l'USS Enterprise. Déjà, alors que la salle était encore vide de monde, les portes se refermaient derrière eux, permettant la dépressurisation, et à l'air de revenir occuper la zone. En quelques instants, le hangar grouillait de monde : officiers, sous-officiers, hommes du rang. Il y avait parmi eux des membres de la sécurité, des médecins, des infirmiers, prêts à les réceptionner.
La navette se posa en douceur à sa place, et la porte s'ouvrit. Les rescapés sortirent promptement de la cabine, se dirigeant vers le comité d'accueil pour être pris en charge : mise en quarantaine, prise de l'identité, entretien et examens médicaux, interrogatoire. Derrière eux, l'équipage sortit, évacuant le pauvre malheureux décédé, suivit par le capitaine. Mais à l'intérieur, Spock s'autorisa à se laisser aller. Sa blessure, interne, le faisait profondément souffrir. Elle lui donnait des maux de tête, lui déchirait les entrailles et faisait faillir sa concentration. A présent seul, il s'installa sur l'un des fauteuil de pilotage pour reprendre ses esprits. Mais avant qu'il ne s'en rende compte, il sombra dans l'inconscience.

Il lui sembla, vaguement, d'entendre des voix. Peut-être celle de son capitaine, peut-être celle du médecin en chef, peut-être d'autres. Il ne savait pas. Son esprit était trop flou pour qu'il puisse se concentrer sur ces voix. Il sentit pourtant de l'agitation autour de lui, une lumière vive, peut-être celle de l'infirmerie. Il aurait voulu dire qu'il allait bien, mais sa voix de voulait pas sortir. En réalité, tout son corps se trouvait paralysé, sans aucune énergie. Seuls ses sens fonctionnaient encore. Il entendait, toujours, ces voix lointaines. Il percevait, à travers ses paupières, les lumières fortes de la pièce dans laquelle il se trouvait. Il sentait des présences. Et des doigts contre les siens. Une voix douce, chaude, posée, et dénuée d'émotion. Mais avant qu'il ne puisse comprendre de qui il s'agissait, il s'endormit, épuisé par son combat, et par celui que son corps menait pour guérir.
Lorsqu'il se réveilla, les lumières étaient éteintes. Il ne savait toujours pas où il était, mais il percevait un léger bip, régulier, et plutôt rapide. Il pensa alors que s'il se trouvait dans l'infirmerie, il pouvait s'agir du compteur de son pouls, élevé, comme pour tous les Vulcains. Il eut un frisson, un peu violent. Il faisait froid. Spock ne savait pas depuis combien de temps il était allongé, mais cette immobilité ne permettait pas à son corps de se réchauffer. Il sentait que le bout de ses doigts et de ses pieds étaient froids.
Mais visiblement, une personne s'en était rendue compte, car une épaisse couverture vint le recouvrir. Il eut encore quelques frissons, incontrôlés, puis il sombra de nouveau, et dormit, plus profondément que ses sommeils les plus profonds. Il ne rêva pas. Les Vulcains ne rêvaient pas, ou très rarement, même lorsqu'ils étaient en proie à la maladie, à la douleur, aux hallucinations. Ou s'ils rêvaient, ils voyaient la plupart du temps leur planète, leurs proches, ou bien les équations qu'ils avaient résolues pendant la journée. Mais Spock ne vit rien. Pas une seule image, pas une seule sensation. Et il s'éveilla de nouveau, bien plus tard, en ayant l'impression de s'être assoupi une minute plus tôt. Cette fois, la pièce était éclairée. Il se sentait moins faible, et il fut plus facile pour lui de se forcer à ouvrir les yeux, ce qu'il fit, lentement. S'habituer à la luminosité ne fut pas douloureux, son corps étant fait pour vivre sur la chaude et aride Vulcain. Alors ses grands yeux noirs se posèrent sur le plafond, et il reconnut immédiatement l'infirmerie. Un faible soupir se fit entendre, et un visage arriva dans son champ de vision. C'était celui du médecin en chef.
- Vous êtes irrécupérable, Spock.
- A quel sujet ? demanda-t-il, et sa voix lui parut trop sourde, trop grave, trop enrayée.
- Vous mettre en danger de mort, vous blesser, et garder pour vous votre état. Ne venez pas vous plaindre si vous mourez de vos blessures.
- Je ne le pourrai pas, puisque justement je serai mort, Docteur.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Conscience chap 3 (flonaru/Syhta) - Vaisseau Borg   

Revenir en haut Aller en bas
 
Conscience chap 3 (flonaru/Syhta) - Vaisseau Borg
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Bastille - Le Vaisseau Fantôme - Septembre 2010
» Wagner : Le Vaisseau Fantôme
» Le Vaisseau fantôme - Amsterdam - Février 2010
» KOMAKINO EN MAI : THE CHAP + MY NAME IS NOBODY
» MEMPHIS COFFEE, 1 rue du Vaisseau, parc du Héron, 59650 Villeneuve d'Ascq

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
French Kirk / Spock :: Holoprogramme - RPG :: Dans l'espace-
Sauter vers:  

Boutons from Pointy EarsCréer un forum | © phpBB | Forum gratuit d'entraide | Contact | Signaler un abus | Forum gratuit